Maladies liées aux moustiques : nos meilleurs produits !

Chikungunya, Zika, Dengue, ces maladies supplantent médiatiquement le plus célèbre paludisme. Mais les traitements ne sont toujours pas à la hauteur et il n’y a que la bonne prévention qui permet de lutter contre l’expansion de ces virus ou parasites. Chacune d’entre elle étant transmise par un moustique, il convient de ne pas se faire piquer !

 

De quelles maladies le moustique tigre est-il vecteur ?

Les principales maladies vectorielles transmises par le moustique Tigre en France métropolitaine et Outre-Mer sont le chikungunya, la dengue, le virus Zika. Originaire des pays chauds, il fait l’objet d’une surveillance accrue. Il ne mesure que quelques millimètres et comme son nom l’indique, il a le corps rayé de noir et blanc. Les symptômes de ces maladies sont : fièvre, éruption cutanée, céphalée et douleurs articulaires, pouvant se manifester de quelques jours à quelques mois, mais pouvant évoluer sur des formes plus graves pouvant entrainer la mort.

 

Des préventions de la piqûre ?

Mise à part pour la protection contre le paludisme pour lequel une chimioprophylaxie (une prise de médicament préventive) est recommandée en zone à risque, toute les recommandations vont vers une prévention de la piqûre. Des biocides performants à appliquer sur la peau de manière régulière protègent les zones découvertes. Pour éviter les piqûres à travers les vêtements, il est conseillé d’imprégner les vêtements et moustiquaires de permethrine, mais aussi de porter des habits amples et longs.

Depuis 1946, les produits à base de DEET dosé à 30% minimum permettent une protection efficace contre les moustiques, y compris l’anophèle vecteur du paludisme. Mais d’autres actifs apparaissent sur le marché et ne semble pas dénué d’intérêts. Il s’agit d’anti-moustiques à base de IR3535, de PMDRBO ou de KBR 3023, dont les effets et les tolérances sont évaluées au niveau européen. Vous les trouverez tous en pharmacie.

 

Certains produits sont déconseillés dans les zones à risque

Il est fortement recommandé de ne pas utiliser dans le cadre de la prévention du virus ZIika, du chikungunya et de la dengue :

  • Les bracelets anti-insectes pour se protéger des moustiques et des tiques ;
  • Les huiles essentielles dont la durée d'efficacité est insuffisante et l’efficacité dépendante du pays d’origine de la plante
  • Les appareils sonores à ultrasons, la vitamine B1, l’homéopathie, les raquettes électriques, les rubans, papiers et autocollants gluants sans insecticide.
  • Les produits à pulvériser ou en prise électrique n’ont qu’une action complémentaire

Tous ces produits peuvent vous protéger de la piqure des moustiques de manière aléatoire. A n’utiliser que dans les zones sans risque (en France métropolitaine par exemple). Votre pharmacien saura vous conseiller en fonction de vous, de votre zone de résidence et du risque.

Détail des recommandations des produits contre les moustiques

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS

Les conseils en rapport avec cet article

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de toutes nos fonctionnalités !